Ride trip : Tour d'Europe des bike parks

Verbier / Haut Val de Bagnes : Le paradis du VTT et de la rando en Suisse !

By 29 juin 2017 Destinations et bike-parks, En voyage

Seconde étape de notre roadtrip, 1ère pour la Suisse, Verbier se trouve sur la commune de Bagnes dans la belle région du Valais. Nous avons voulu tester les différents sports de montagne proposés dans la station et aux alentours.

Réserve du Haut Val de Bagnes

Le bike park de Verbier n’étant pas ouvert la semaine en juin, nous avons décidé de visiter d’abord les alentours, en contrebas dans la région de Bagnes / Le Châble.

La réserve naturelle du Haut Val de Bagnes, à environ 25min de Verbier, est incontournable. C’est la deuxième plus grande réserve de Suisse et la faune comme la flore y sont rigoureusement protégées.
Le camping sauvage y est d’ailleurs interdit; Nous n’avons pas eu d’autre choix que de payer quelques nuits au camping le moins cher du coin à Champsec, pour 25chf la nuit (le coût de la vie est bien plus élevé en Suisse, mais les amendes aussi, alors mieux vaut ne pas frauder !). Nous avons trouvé dommage qu’il n’y ai aucune aire d’accueil pour camping car dans toute la région, alors que le tourisme la fait vivre hiver comme été. Notre camping à l’ambiance familiale nous a cependant apporté la tranquillité et le ravitaillement en eau nécessaire. Et l’avantage, c’est qu’en séjournant chez un hébergeur de la région, vous avez droit au VIP pass de Verbier, qui donne un accès gratuit aux remontées mécaniques piétons et aux bus, ainsi que des réductions sur des activités et des événements.

Quoi qu’il en soit, nous avons pu profiter d’un environnement exceptionnel de 20 à 30min de là, non sans avoir fait chauffer le moteur de notre fourgon pour arriver en haut des cols 😉

 

Itinéraire VTT enduro/XC : Le lac de Mauvoisin et son barrage

Après avoir gravit un col et passé le village de Fionnay, on entre dans la réserve. En suivant la route de Mauvoisin, on accède à un parking au pied d’un hôtel, point de départ des randonnées, la route autour du lac étant interdite à la circulation.

Nous sommes partis en vélo en suivant un petit chemin, puis la route jusqu’au barrage. De là nous sommes entrés dans un tunnel construit au coeur de la montagne. Au premier carrefour, vous pouvez prendre sur la gauche pour vous rendre sur le plus haut barrage à voûte d’Europe, impressionnant.

Nous avons pris sur la droite du lac, en montant toujours dans un tunnel unique et sans fin, avec de temps en temps des fenêtres donnant  sur le lac. Après environ 20 minutes, nous voilà sortis du tunnel : Une vue magnifique s’offrait à nous et se découvrait au fur et à mesure que nous avancions sur le chemin blanc. Des sommets de tous les côtés à moitiés enneigés, un lac bleu turquoise et l’impression d’être seuls au monde.

  

Dans une des petites cabanes en pierre qui se trouvent le long de la route, nous avons même trouvé une marmotte. Heureusement que nous avions respecté l’obligation de tenir le chien en laisse !

  

La laissant tranquille, nous avons continué un moment et nous nous sommes arrêtés vers le bout du lac. Le tour du lac est possible mais il fait plus de 23 kilomètres avec une difficulté importante sur la deuxième partie, d’après le guide fourni par Verbier.

 

Randonnée : Lac de la Louvie depuis Fionnay

Le jour suivant, nous avons décidé d’aller voir un autre lac de la réserve que nous avions repéré sur le guide des randonnées. Nous nous sommes garés à Fionnay et nous avons emprunté le petit sentier bien balisé (comme tous les autres dans la région).

C’est là que l’ascension a commencé : Plus de 700m de dénivelé positif en pleine chaleur ! Les petits virages tortueux s’enchaînent sans fin mais le paysage est de plus en plus beau à mesure que l’on grimpe, passant d’abord entre les vaches, moutons et chèvres, puis face à un magnifique glacier, pour enfin mener, au bout de 2 heures, au plateau supérieur.

Celui-ci est magnifique, serpenté par un petit torrent avec vue sur les montagnes environnantes. Au fond est niché le lac de la Louvie, sauvage, magnifique (et glacial !), surplombé par la cabane de la Louvie à 2250m d’altitude.

 

De longues randonnées sont possibles depuis ce point mais nous n’étions partis que pour l’après midi. Nous sommes donc redescendus par le même chemin, sur lequel nous avons à nouveau eu la chance de croiser une jolie marmotte.

 

Verbier :

VTT 

À Verbier même, il y a très peu de places de parking. Le village est normalement accessible depuis le parking gratuit du Châble en contrebas mais celui-ci était fermé lors de notre venue. Heureusement il est possible de se garer juste après le télécabine le long d’une petite route de montagne.

Le bike park propose seulement 7 pistes de DH, mais elles sont assez longues : Une noire, 4 rouges dont 2 n’étaient pas encore ouvertes en juin, une bleue sur laquelle on peut déjà bien s’amuser et une jaune, servant aux compétitions. Elles sont bien shappées, entrenues et bien indiquées.

23 itinéraires enduro et 500km de parcours cross country tous niveaux permettent de sillonner la région à vélo, avec ou sans remontées mécaniques/transports en commun.

Tous les itinéraires VTT sont bien indiqués et répertoriés dans les guides que l’on peut trouver à l’office de tourisme de Verbier.

 

 Randonnées vers les sommets

De nombreux chemins de randonnée partent de Verbier ou le rejoignent. Là encore, le guide des randos de la région les répertorie avec précision. Elles offrent des paysages grandioses et des rencontres avec toutes sortent d’animaux : marmottes, bouquetins…

En empruntant le télécabine Verbier/Ruinettes, On accède au départ des pistes de VTT, d’où l’on a déjà une très belle vue sur la vallée et les sommets environnants. C’est de là que nous avons commencé à marcher. Nous avons remonté une pente avant de rejoindre un chemin blanc. Nous avons atteint le Fontanet, d’où l’on a une vue sur plusieurs sommets différents dont certains sont enneigés.

 

Ensuite nous avons rejoint le chemin blanc direction les Attelas, arrivée d’un télésiège en hiver à plus de 2700m d’altitude. Un autre panorama magnifique s’offre à nous, avec d’autres montagnes et le lac des Vaux en contrebas, tout aussi calme et sauvage que celui de la Louvie.

Nous avons choisi de redescendre par le même chemin mais il est possible de continuer à marcher vers d’autres sommets ou de redescendre sur Verbier par une boucle. Attention, certains accès sont parfois enneigés et donc dangereux sans équipement adéquat. Renseignez vous aux caisses du télécabines, les hôtesses ont très bien su nous conseiller.

 

En conclusion sur notre séjour à Verbier, malgré les difficultés pour se garer et dormir en camping sauvage, nous recommandons cette station en été à toute personne souhaitant profiter de sports de montagne avec à la clé des paysages à couper le souffle. Il faut savoir cependant qu’elle est située en Suisse et donc assez chère par rapport aux stations françaises, mais il est possible de faire des économies en choisissant de séjourner en contrebas dans la vallée de Bagnes.

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply