Ride trip : Tour d'Europe des bike parks

Le van Ride Trip : Comment avons nous aménagé notre fourgon?

By 2 juin 2017 Le van

Pas facile de savoir par où commencer lorsque l’on souhaite aménager un fourgon pour y vivre en voyage. Voilà pourquoi nous avons souhaité vous montrer les travaux que nous avons réalisés sur le nôtre lors de la préparation de notre road-trip à travers les bike parks d’Europe.

  1. Choix du fourgon
  2. Le plancher
  3. Isolation
  4. Habillage
  5. Les meubles
  6. L’électricité
  7. L’eau
  8. Le gaz

 

1. Choix du fourgon

Le van d’origine à l’achat

Après de nombreuses recherches (dûes à notre budget limité et aux nombreuses épaves présentes sur le marché), notre choix s’est porté sur un Fiat Ducato diesel L1H2 de 1998. La mécanique était en bon état, mais l’aménagement était à refaire de A à Z. Un store et un lanterneau étaient déjà installés dessus, ce qui nous a permis d’économiser du temps et de l’argent.

Ses 85 chevaux ne permettent pas d’atteindre des pointes de vitesse, cependant il gravit sans peine les sommets, ce qui est le principal pour nous. Pas de turbo et le minimum d’électronique (donc moins de pannes), un prix raisonnable, une hauteur suffisante pour tenir debout et une mécanique accessible : Voilà les critères qui ont été déterminants pour le choix de ce modèle. Le plus important était de trouver un van rassemblant tous ces points tout en étant un VL au PTAC <3,5t pour pouvoir le conduire avec un permis B et ne pas payer trop cher aux péages.

Après une mise à niveau côté mécanique, nous avons entrepris d’aménager ce fourgon. Ce ne fut pas une mince affaire car tour était à faire, de l’isolation pour notre confort et celui du chien à l’électricité pour être autonomes un maximum. Cela nous a pris 6 ou 7 mois pour le terminer complètement en travaillant dessus la plupart des weekends.

Voici les étapes que nous avons suivies afin d’aménager de notre van pour deux personnes et un chien :

 

2. Le plancher

Traitement

Il y avait quelques traces de rouille sur le sol du fourgon. Par sécurité, nous avons donc appliqué un revêtement d’étanchéité anti-humidité et anti-rouille en deux couches (à savoir qu’il ne faut pas l’appliquer par temps de pluie).

Structure et isolation

Nous avons ensuite découpé et installé des tasseaux d’environ 40x44mm, que nous n’avons pas vissés au sol pour éviter de faire des trous dans le châssis. N’hésitez pas à faire un plan pour prévoir la disposition des tasseaux à la jonction des plaques qui constitueront le futur plancher.

Pour l’isolation, nous avons utilisé des plaques de polystyrène extrudé car c’est la solution la plus adaptée pour le sol : le polystyrène ne se tasse pas et il est facile à découper et installer. Après découpe nous avons placé les plaques entre les tasseaux pour isoler totalement le sol.

Voici une photo de la structure installée par les créateurs de Poimobile, un site qui nous a été très utile pour savoir comment aménager un fourgon (nous n’avons pas pensé à en prendre nous-mêmes) :

Pose du plancher

Par la suite, nous avons découpé des plaques d’OSB 3 (dit « marine ») qui sont prévues spécialement pour les pièces humides. Pour cela, nous avons créé des gabarits afin de retracer la forme par exemple des passages de roues sur les plaques. Elles s’emboîtent entre elles et sont fixées par des vis sur les tasseaux.


 

3. Isolation

Murs

Pour l’isolation des murs, nous avons commencé par combler tous les trous et les renfoncements avec de la laine de roche (qui craint moins l’humidité que la laine de verre), puis nous avons scotché le tout pour maintenir les morceaux entre eux.


Plafond

Pour le plafond, nous avons choisi de coller du liège pour éviter de perdre trop de place en hauteur. Il faut privilégier de la colle qui résiste aux hautes températures.

L’étape suivante consiste à fixer des tasseaux au dessus de l’isolation sur les renforts du fourgon et autour du lanterneau, pour pouvoir agrafer de l’isolant mince multicouche. Pensez bien à prévoir une lame d’air de 2 cm entre la 1ère isolation et l’isolant mince. Il faut donc choisir des tasseaux de 20mm environ.


Isolant multicouche

La partie plus sympa : l’installation de l’isolant mince. Commencez par le bas en agrafant tout le long du tasseau et en découpant autour du passage de roue, puis remontez le long du mur en agrafant l’isolant sur chaque tasseau. Continuez sur le plafond puis sur le mur d’en face en un seul morceau pour une efficacité maximum.

Fixez à nouveau des tasseaux assez épais pour conserver une lame d’air des deux côtés du multicouche et pour pouvoir fixer les murs et les meubles dessus.

 

4. Habillage

Murs

Pour les murs et les portes, nous avons choisi du contreplaqué 5mm car il est assez souple pour s’adapter aux courbes du fourgon. Etape plutôt compliquée car nous avons dû découper les grandes plaques dans le fourgon, la neige nous empêchant de le faire dehors^^

Une fois le contreplaqué vissé, nous avons créé des structures autour des passages de roue avec les tasseaux restants. Nous les avons fixées au sol et aux murs et les avons coffrées avec du MDF. Nous les avons ensuite remplies de toute la laine de roche restante pour parfaire l’isolation.


Pour terminer, nous avons appliqué de la lasure sur l’ensemble en deux couches.

 

Plafond

Le lambris en PVC nous a paru être une bonne solution pour le plafond : Facile à poser, esthétique et résistant, il fut posé en un peu plus d’une heure, avec un système de clips. C’était aussi le moment de poser les lampes en les vissant sur les tasseaux à travers le lambris.

 

Attention : Pensez bien à passer les gaines électriques avant l’habillage et à prévoir les trous pour les prises.

Sol

Nous avons opté pour des lames clipsables en vinyle imitation parquet. Aussi facile à poser que du stratifié, ce type de sol a l’avantage de résister à l’humidité tout en étant robuste. En commençant par l’avant gauche du plancher, posez une lame et clipsez la seconde en décalé aux 2/3 de la première pour avoir un aspect général esthétique. Utilisez un maillet pour verrouiller la jonction des lames.
Les découpes les plus compliquées sont celles autour des passages de roue. Il faut obligatoirement prévoir joint de dilatation contre les murs pour éviter que les lames ne se déclipsent avec les changements de température.

 

5. Les meubles

Le lit

Les rangements étant notre principale préoccupation, nous avons décidé de créer un coffre comme support pour le lit. Il était aussi important de pouvoir le transformer en canapé vu le manque de place.

Le coffre est composé d’une structure avec des tasseaux pouvant soutenir notre poids (environ 40x40mm), vissée sur le sol, le caisson de passage de roue et contre le mur. Pour renforcer ce coffre, nous avons utilisé des tablettes mélaminées en 28mm d’épaisseur. Il peut s’ouvrir par le dessus et le devant grâce à des charnières, et nous avons laissé la partie qui donne sur l’extérieur ouverte pour avoir un accès rapide au contenu, même quand le lit est déplié.


Notre choix s’est porté sur un sommier pliant pour le lit pour plus de confort. Nous le déplions facilement à chaque fois que nous souhaitons dormir.

 

 

Le meuble principal

Pour reposer l’autre côté du lit, nous avons créé un meuble sur mesure offrant plusieurs rangements, grâce à une structure en tasseaux et en mélaminé 10 et 18mm. Nous avons pris soin de faire dépasser une partie de la structure principale de ce meuble pour que le sommier puisse reposer dessus.


 

 

Les rangements

Pour les autres rangements, de simples meubles à chaussures Ikéa et un élément de cuisine ont suffit.


Le coin cuisine

Il a été également nécessaire de créer un meuble sur mesure au fond du fourgon derrière les sièges. Nous sommes partis d’une structure en tasseaux adaptée aux cuves d’eau propre et sale pour les intégrer et les maintenir en place.

Il y a différents compartiments dans le meuble : Un rangement pour la vaisselle au dessus des cuves d’eau, une partie pour les croquettes du chien (et oui, des sacs de 15 kg ça prend de la place !^^) et un caisson pour les bouteilles de gaz sur la gauche près du frigo et des aérations (obligatoire pour la sécurité).
Au dessus des bouteilles de gaz et des croquettes, nous avons prévu une trappe pour y avoir accès facilement. Enfin, pour faire à manger nous utilisons une plaque cuisson 2 feux type campingaz afin de pouvoir l’installer ou nous le souhaitons.

Le frigo

C’est un frigo de 60L dit « trimixte », c’est à dire que nous pouvons le mettre en 12 ou 220v, mais également au gaz. Il a coûté environ 200€. Il faut bien penser à le caler avec des petits tasseaux au sol, voire avec des sangles pour ne pas qu’il bouge pendant le voyage.
Important : penser à placer le frigo près d’une grille d’aération pour plus de sécurité lorsqu’il fonctionne au gaz mais également pour créer un flux d’air qui améliore le fonctionnement. Pour les jours où il fera trop chaud, nous avons ajouté un ventilateur à l’entrée de la grille.

 

6. L’électricité

Le panneau solaire

Il était important d’être autonomes au maximum, voilà pourquoi nous souhaitions un panneau solaire.. Nous avons acheté un kit de chez Solarboutik qui comprend tout ce qu’il faut pour l’installer. 100 watts nous suffisaient d’après nos calculs et en fonction de nos besoins.

 

Le circuit électrique

Tout d’abord, nous avons opté pour une batterie à décharge lente de 100ah, la même puissance que la batterie moteur, placée sous le siège passager central.

Ensuite nous avons pris un kit complet d’installation, toujours chez Solarboutik comprenant vraiment la totale (lampes, fils, cosses, fusibles, coupleur/séparateur, … voir photo).

Pour l’installation, Alex qui avait déjà quelques bases s’en est occupé, au bout de 2-3 weekends nous sommes arrivés au bout.
Nous avons juste rajouté un convertisseur 12/220V de 1500w en pur sinus (important pour ne pas abimer l’ordi, l’appareil photo ou autre) ainsi que 4 prises aux coins du camion. D’où l’intérêt de faire passer les fils et de prévoir des trous pour les prises avant l’habillage du fourgon.

Un panneau de contrôle qui rassemble tous les interrupteurs nous permet de mettre en marche chaque élément (lumières, frigo, robinet…).

 

7. L’eau

Matériel

Après avoir calculé nos besoins, nous avons choisi une cuve de 100L d’eau propre et une autre de 70L d’eau sale, avec lesquelles nous pouvons tenir une semaine environ.
Pour compléter le circuit d’eau, prévoir un lavabo, un robinet, une pompe à eau, divers perce-coques, des tuyaux et colliers de différentes tailles, un embout de tuyau d’arrosage pour le remplissage, des joints, une jauge, des vannes d’évacuation, et un clapet anti retour pour ne pas abimer la pompe.

Circuit d’eau

En premier lieu nous avons percé avec des scies cloches les arrivées et les sorties d’eau dans les deux cuves. Puis nous avons vissé les perce-coques avec des joints dans ces trous. Nous avons relié tous les éléments entre eux grâce aux tuyaux sans oublier de sceller le tout avec les colliers de serrage. Pour l’évacuation des eaux propres et sales, nous avons placé les vannes à la sortie des cuves et nous avons dû percer le sol pour y faire passer les tuyaux d’évacuation.

 

8. Le gaz

Nous utilisons deux bouteilles de gaz : Une petite campingaz pour la plaque de cuisson (que nous pouvons aussi mettre dehors si nous le souhaitons), et une plus grosse reliée au frigo. Elles sont placées près de la grille d’aération par sécurité. Pensez à bien vérifier l’étanchéité du circuit.

 

 

Avec un peu d’huile de coude et de logique, nous voilà donc avec un fourgon totalement aménagé, sécurisé et confortable. Ce qui était très important pour nous dans l’optique de partir pendant plusieurs mois. Il est difficile de savoir combien il nous a réellement coûté, mais entre le prix du fourgon (3800€), les réparations, l’isolation, les meubles/frigo, l’électricité, l’eau et le gaz, nous en avons certainement eu pour plus de 6500€. Ce prix était nécessaire pour avoir un bon confort et un aménagement sûr.

Voilà quelques photos du fourgon une fois terminé. (cliquer sur la photo pour la voir en grand) :

Pour synthétiser, nous n’avons pas abordé les aspects techniques mais n’hésitez pas à commenter cet article ou à nous contacter pour plus de précisions !

 

 

You Might Also Like

17 Comments

  • Reply Alain 7 juin 2017 at 18 h 40 min

    Bonjour !

    Votre van est bien aménagé, on voit que vous avez fait du bon boulot !

    Questions : Quel est la hauteur du van intérieur et exterieur ?

    Quels sont les réels inconvénients d’un fourgon rehaussé ?

    Merci de toutes ces infos cela donne de bonnes idées !

    • Reply RideTrip 9 juin 2017 at 23 h 17 min

      Bonjour, merci en effet c’est du boulot mais ça vaut le coup !
      Pour vous répondre :

      – Hauteur intérieure = 1,80m environ et extérieure = 2,30m environ en comptant le store
      – Un fourgon réhaussé coute plus cher sur l’autoroute, et il ne passe pas partout (parkings etc). Mais pour nous qui partons 3 ou 4 mois, c’est tellement plus confortable surtout les jours de pluie 😉

      N’hésitez pas si vous avez d’autre questions

      Emie et Alex

  • Reply Le Noac'h Julie 7 juillet 2017 at 13 h 34 min

    Bonjour,

    Beau travail, bravo et merci de partager votre expérience.
    Petite question au niveau du budget, du coup vous en avez eu pour combien pour l’achat du véhicule ? et pour l’aménagement ?
    Ça donne envie, merci !

    Julie

  • Reply Le Noac'h Julie 7 juillet 2017 at 13 h 49 min

    Je relis plus attentivement et en fait vous avez déjà précisé tout ça…
    Merci et désolée…!
    Julie

    • Reply RideTrip 7 juillet 2017 at 21 h 46 min

      En effet ! on aurait pu faire moins cher si moins bien aménagé, mais étant en ce moment en voyage on ne regrette pas d’avoir bien fait les choses !
      Bon courage 😉

  • Reply jo 2 août 2017 at 17 h 48 min

    Et la démarche d’homologation? Pouvez en préciser le processus (auprès de qui, points cruciaux à respecter…)
    Pour l’évacuation des eaux sales, le trou est fais dans le chassis?
    Pour les grilles d’aération elles étaient déjà présente. Si non processus
    Idem pour la lunette de toi.
    Merci de votre retour, je me renseigne pour pouvoir me lancer à mon tour, donc toutes les informations sont bonnes à prendre et bon voyage.
    Merci

    • Reply RideTrip 2 août 2017 at 19 h 30 min

      Bonjour,

      Nous n’avons pas fait homologuer notre véhicule pour la simple raison que nous n’avions pas le temps et surtout qu’il ne serait sûrement pas passé à cause des trous faits dans le chassis ou dans la carosserie sans accord du constructeur (peut être que ça passe, mais nous n’avons pas trouvé de témoignage qui le confirme).
      Du coup nous ne savons pas grand chose là dessus à part qu’il faut faire (et payer plusieurs centaines d’euros) une expertise par un organisme reconnu, avant de passer le véhicule à la DRIRE (mais tout doit être accepté par l’expert et aux normes : Gaz, électricité, modifications etc.).
      Nous n’avons pas eu confirmation que la loi qui implique le refus des fourgons aménagés non homologués au contrôle technique va passer, donc nous n’avons pas homologué (à suivre après 2018…).

      Nous avons en effet troué la carosserie pour les trop plein et l’évacuation d’eaux sales (le tout bien étanchéifié avec du joint).
      L’aération et le hublot sur le toit existaient déjà sur le fourgon. Mais pas aux normes puisque c’est l’ancien proprio qui l’avait fait lui même. Trouver un fourgon à la carrosserie dite « camping car » peut donc être une bonne idée si vous voulez homologuer ou gagner du temps.
      Il y avait aussi déjà un store installé par l’ancien proprio : Encore du temps et de l’argent gagné, car ça coûte cher mais c’est très utile en été.

  • Reply Mortier 27 août 2017 at 13 h 39 min

    Bonjour, je souhaiterais faire un road trip mais d’un an. J’aimerais connaître les dimensions du van que vous utilisez pour votre voyage et si vous avez des conseils je suis preneuse 🙂 Nous l’aménagerons nous même sans problème, on a l’habitude !

    D’avance merci,

    Stéphanie

    • Reply RideTrip 1 septembre 2017 at 13 h 16 min

      Bonjour,
      Le van est un fiat Ducato réhaussé qui doit faire 4m de longs + porte vélos, et 2 m de large. En hauteur il fait bien 2m40 avec le store.
      N’hésitez pas si vous avez des questions précises 😉

  • Reply Caro 30 août 2017 at 15 h 43 min

    Bonjour,

    Un point important dans l’aménagement de notre futur van est de pouvoir laisser deux vélos à l’intérieur en permanence (donc la nuit aussi). Dans la configuration que vous avez choisie est-ce jouable?

    • Reply RideTrip 1 septembre 2017 at 13 h 14 min

      Bonjour,

      Nous avons 3 vélos : 1 de DH qui coûte très cher et 2 d’enduro. Les 2 d’enduro, nous les mettons à l’arrière sur un porte vélo très sécurisé et nous ajoutons un cadenas à vélos et une bâche. Nous n’avons jamais eu de problèmes, il faudrait y aller pour casser le porte vélos^^
      Et nous mettons le vélo de DH à l’intérieur avec un antivol accroché au lit. La nuit il est sur les sièges avant et toutes les portes sont verrouillées.
      Nous avons ajouté des serrures sur chaque porte car nous sommes un peu paranos^^

  • Reply lelong 27 septembre 2017 at 16 h 00 min

    Bonjour, très beau van ! J’aurais aimé savoir si vous saviez le coût approximatif de l’isolation et du revêtement, j’aimerais ma lancer donc je travail le budget ! merci d’avance !

    • Reply RideTrip 27 septembre 2017 at 16 h 32 min

      Bonjour,
      Nous avons tout acheté ou presque chez Leroy Merlin pour l’isolation complète et les revêtements du mur et du plafond. En tout entre 750 et 1000€ je pense. Et pour le revêtement du sol qui est du vinyle à clipser haut de gamme, il nous a été offert par un partenaire, les Parquets Gessiens. Mais il devait valoir au moins 40€/m2.Vous pouvez trouver moins cher plutôt 30€. Et encore moins cher avec du sol vinyle en rouleau type lino mais dans ce cas c’est moins esthétique et cela tient moins dans le temps.

    • Reply Gotlieb 6 novembre 2017 at 16 h 31 min

      Z’avez bien raison : « Seuls les paranos survivent ». Et quand on fait la route. Surtout hors de nos contrées policées… ont a des raisons de l’être.

      • Reply RideTrip 6 novembre 2017 at 21 h 23 min

        Et pourtant ! En 4 mois de voyage à travers l’Europe nous n’avons pas eu un seul problème de sécurité ou de vol, que ce soit pour le fourgon ou pour nous. Il faut dire qu’on évitait les villes, les coins trop touristiques et qu’on restait peu longtemps au même endroit. On était quand même contents de ne pas se prendre la tête là dessus.

  • Reply Gotlieb 6 novembre 2017 at 16 h 24 min

    Pas mal mais…. la prochaine fois que vous voudrez aménager un fourgon, interrogez donc un vieux routard ayant quelques notions de physique (alan.gotlieb@laposte.net par exemple). Pour le même résultat final, voire mieux, vous vous économiserez bien de la peine et pas mal d’argent.

    Tel ce plancher aussi compliqué que générateur de pont thermique par ses tasseaux dont le lambda est très inférieur à celui du polystyrène extrudé (incompressible une fois recouvert fusse de 5 mm de CP). Tel le multicouche (efficace dans l’espace mais authentique arnaque sur terre).

    Telles toutes vos fixations aussi inutiles que contreroductives dans un fourgon qui se tord au gré des trous et des bosses – surtout pour qui bouffe de la piste – et dans lequel tout doit rester souple. Et dont la structure, moyennant un minimum de gamberge en matière d’articulation des éléments entre eux, suffit au calage du tout à partir de quelques rares points d’arrimage (4 dans le mien) confortés d’entretoises tout juste emboîtées ou goupillées.

    Une simplicité qui, en prime, permet de restituer sa fonction première au fourgon en moins d’un quart d’heure.

    Et des économies qui permettent d’investir dans les 3 à 4 cm (+ ne sert à rien) de mousse PU très haute densité (au moins 70 kg/m3 type Bultex) sur 15 mm de CP, meilleure garantie de garder la jeunesse de votre dos (que sommier à lattes et matelas trop mou va esquinter*). Ou une VRAIE isolation avec double couche croisée de polystyrène extrudé (ou encore mieux de PU) ne laissant, entre tôle et isolant, que les quelques mm nécessaires à l’écoulement de la condensation destinée à s’écouler dans les ouies conçues tout exprès par le constructeur et que votre laine de roche va empêcher de faire leur office, et donc assurer le pourrissement rapide de vos bas de caisse si vous ne passez pas au moins 9 mois par an très au Sud de la Loire.

    Pour ne pas parler de bien d’autres source d’économie autant que de confort qui découlent de la conception de l’aménagement (du choix de la pompe à eau en passant par le frigo à garder fonctionnel sous le cagnard marocain en juillet, la « climatisation naturelle » l’été et la récupération de chaleur l’hiver, la préservation de l’aspect fourgon pour continuer à passer et stationner partout et échapper aux prédateurs à l’affût des campingcaristes, etc, etc…).

    * Ne pas oublier que nous sommes des singes au squelettes élaborée par des miliions d’années de sélection naturelle pour dormir sur des branches et la terre battue.

    • Reply RideTrip 6 novembre 2017 at 21 h 38 min

      Bonjour,

      Malheureusement quand on se lance dans l’aménagement d’un fourgon, on a pas forcément toutes les connaissances techniques nécessaires.
      Nos choix découlent donc de recherches sur des blogs tels que le notre et des conseils glanés auprès de proches ou sur des forums. Notre aménagement n’est peut être pas l’idéal sur le long terme, mais croyez nous il a été parfait pour les 4 mois de voyage et sachant que le fourgon ne pourra passer le contrôle technique que quelques années encore. L’isolation était efficace aussi bien dans la chaleur que dans les climats plus froids comme en Ecosse. Le confort du lit qui en est fait d’un VRAI matelas pliable (et non du même type de mousse que l’on trouve dans les petits vans par exemple) a été très important étant donné que nous dormions dessus toutes les nuits pendant des mois. Et quel bonheur de pouvoir avoir un vrai bon canapé une fois le lit replié…
      En résumé nos choix correspondaient à nos besoins et l’aménagement de chacun doit être adapté en fonction. Si nous devions aménager à nouveau un fourgon mais sur le long terme nous aurions peut être choisi un véhicule plus récent et puissant et une autre isolation mais en aucun cas nous n’aurions fait autrement pour le reste^^

      Merci pour vos conseils, n’hésitez pas à répondre aux questions de personnes en quête de conseils sur les forums, cela nous avait bien aidé.

Leave a Reply