Ride trip : Tour d'Europe des bike parks

On a testé le bike park Borovets et l’ascension du Mont Musala en Bulgarie

By 10 août 2017 Destinations et bike-parks, En voyage

En arrivant en Bulgarie depuis la Grèce et après une bonne nuit passée au bord d’une rivière sur la route, nous avons pris la direction de Borovets, la plus ancienne station de ski de Bulgarie où nous étions invités à tester le bike park.

 

Lors de notre venue, la station était en plein travaux, les routes étaient toutes défoncées et pleines de sable. Beaucoup d’hôtels et de résidences étaient aussi en rénovation. On voit que c’est une station de ski très fréquentée en hiver avec ses restaurants et petits magasins à touristes. En revanche l’été semble être moins touristique avec des infrastructures en développement. Ce qui est flagrant, c’est qu’il y a énormément d’hôtels de luxe et de résidences à Borovets.

L’un des nombreux hôtels de Borovets

En Bulgarie, tout est deux fois moins cher qu’en France. La monnaie est aussi différente (Lev), ainsi que l’alphabet qui est le cyrillique. Emie avait d’ailleurs appris cet alphabet en cours de russe à la fac, et elle a dû le réviser pour pouvoir déchiffrer certains panneaux…

 

La 1ere et 3eme nuit de notre séjour, nous avons dormi au bord d’un étang, abandonné mais entouré d’anciennes fondations de maisons jamais terminées comme partout autour de Borovets. cet endroit intriguant n’en était pas moins calme et agréable.

 

Le bike park étant fermé les mercredis et jeudis, nous avons décidé de nous payer exceptionnellement un studio pas cher  pour nous reposer une nuit.
Le soir même, nous avons mangé dans un bar/restaurant de la station. Quand vous regardez le menu à l’entrée, le restaurateur arrive limite en courant et vous récite son discours pour vous appâter, c’est assez perturbant quand on en a pas l’habitude, mais ça a le mérite d’être clair car il vous explique tout : Ce qui est fait maison ou non, les plats traditionnels et le type de boissons qu’ils servent. Nous avons mangé un très bon repas et bu de la bonne bière bulgare pour 30€ (entrée/plat/dessert à deux). Ce n’était pas de trop vu l’ascension que nous avions prévue le lendemain.

 

Randonnée au mont Musala

Situé dans les Montagnes Rila, le Mont Musala (Mycala en cyrillique) est le point culminant de la Bulgarie et des Balkans à 2925 mètres d’altitude. Pour l’atteindre, il faut d’abord prendre le télécabine du Yastrebets depuis Borovets (attention il est fermé les lundi et mardi). S’en suit un long trajet dans des télécabines vieillissants à l’aspect vintage (mais du coup peu rassurant^^).

De là haut, nous avons eu droit à un grand brouillard, mais nous avons tout de même commencé à marcher. La rando dure au moins 4 heures aller/retour (45min pour le refuge du Musala, encore 45min pour le lac, puis 30min de montée jusqu’au sommet). Il faut prévoir de bonnes chaussures car même si la première partie jusq’au refuge du Musala est sur un chemin droit en pierres, la route qui suit est plus compliquée et abrupte dans les rochers.

Le chemin qui mène au 1er refuge longe la montagne en ligne droite. C’est déjà très joli, entre arbustes, vallée et montagnes parsemées de pierres vertes.

 

On arrive ensuite au refuge du Musala : Peu d’intérêt dans le bâtiment lui même, mais il est situé au bord d’un lac niché en bas des sommets, et c’est réellement beau à voir.

 

C’est là que la partie difficile commence : Il faut monter en suivant les flèches rouges à travers les petits chemins et les gros rochers, jusqu’au « lac gelé ». C’est assez sportif et il faut prévoir plus de temps si l’on n’est pas habitué ou si l’on est avec des enfants.

Arrivés au lac gelé, on s’émerveille devant sa couleur et la sérénité qu’il inspire. Il est situé juste en dessous du sommet du Musala, que l’on aperçoit entre deux nuages de brouillard. On sait donc qu’une montée encore plus compliquée nous attend. Il y a beaucoup de monde qui monte et descend : ce sommet étant le plus haut des Balkans, les bulgares et les touristes veulent tous leur photo en haut. Il faut donc laisser passer souvent les gens sur ce petit chemin. Une fois au sommet, on est largement récompensés de l’effort : Une vue exceptionnelle sur toutes les chaînes de montagnes environnantes et de nombreux lacs, de tous les côtés. Un paysage unique, encore différent de tous ceux que nous avons vus sur les sommets européens jusqu’à maintenant, mais tout aussi beau.

Le lac gelé en contrebas

 

C’est avec regret que nous avons entamé la descente après avoir mangé. Elle est tout aussi difficile que la montée et met les pieds à rude épreuve. Il faut rester vigilant pour ne pas se tordre une cheville. Ce fut une de nos randonnées préférées parmi celles que nous avons faites depuis le début du voyage, car même si elle est dure elle permet d’atteindre le plus haut sommet de Bulgarie en quelques heures seulement.

 

Borovets Bike Park

Le bike park est très mal indiqué, voire pas du tout. On monte grâce à un télésiège, le Sytniakovo express, situé près de l’hôtel Rila.

C’est un bike park au top même si il est petit : il y a peu de pistes mais elles sont bien tracées avec des jumps sympas et quelques passages techniques, surtout sur la piste de compétition ( Scary Movie) et sur l’autre piste noire.


Peut être que le VTT DH est moins pratiqué en Bulgarie parce qu’il y a moins de bike parks, toujours est-il qu’il y avait principalement des riders en enduro. D’ailleurs les pistes rouges et bleues sont bien adaptées pour cela et sont aussi accessibles aux débutants en DH.

 

La Family trail : C’est un chemin très simple adapté à tous en vélo, mais sympa quelque soit le niveau. La balade est tranquille entre forêts et chemins dans le village, nous avons même pu voir un chevreuil. Malheureusement cette piste est aussi beaucoup empruntée par les nombreux loueurs de chevaux qui promènent les touristes, et de la boue s’est formée à plusieurs endroits sur la route avec leurs sabots, ce qui peut rendre le passage en vélo parfois difficile à ces endroits pour les enfants. Le chemin est indiqué mais pas partout alors mieux vaut consulter l’itinéraire dispo sur le site du bike park.

 

Pour repartir, nous avons dormi près de l’Iskar Reservoir : Le plus grand lac de Bulgarie. Là bas il y a beaucoup de maisons et terrains privés au bord de l’eau mais il y a tout de même quelques endroits pour rejoindre la rive le long de la route. On peut s’y baigner ou faire du bateau.

Le lendemain, nous sommes partis en direction de la Roumanie. La route qui mène à Sofia, la capitale, est sympa et en assez bon état. Mais ce que nous avons constaté, c’est qu’en Bulgarie comme dans certains pays des Balkans, il faut privilégier les routes principales car les secondaires sont dans un état déplorable, avec des nids de poule et d’innombrables raccords.

En arrivant vers la frontière, on longe le Danube, un des plus grands fleuves d’Europe, et c’est un beau paysage. Nous avons attendu plus d’une heure à la frontière, et les camions attendent parfois des heures d’après la file sans fin que nous avons pu voir.

 

 

La Bulgarie a été une très bonne surprise, car même si elle possède certains défauts communs aux pays de Balkans (bords de routes jonchés de détritus, routes secondaires en piteux état…), elle offre une nature variée et magnifique, entre campagne, forêts, rivières, lacs et montagnes. Voyager librement en camping car y est assez facile car il y a beaucoup d’endroits encore sauvages.
La station de Borovets quand à elle a beaucoup à offrir en été, en espérant que les infrastructures adaptées à cette saison se développent encore davantage à l’avenir.

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply