Ride trip : Tour d'Europe des bike parks

Bike parks et randos dans les Pyrénées en septembre

By 19 octobre 2017 Destinations et bike-parks, En voyage

Lourdes

Le bike park

Nous avons roulé plusieurs heures depuis l’océan Atlantique pour arriver à Lourdes, et nous avons été surpris de trouver une grande cité plutôt qu’une petite ville calme et sereine. Grandes enseignes, embouteillages et pollution : Lourdes est en apparence loin de ce que nous aimons visiter. Cependant, elle est nichée au pied du massif des Pyrénées, et ce sont les grandes montagnes qui l’entourent qui lui donnent toute sa splendeur. Nous avons aussi pu constater que même en hors saison, le business du tourisme lié au pèlerinage bat son plein. Mais nous avons pu dormir tranquillement dans notre van sur le premier parking du joli lac de Lourdes.

C’est en bas du funiculaire du Pic du Jer que nous nous sommes rendus le lendemain. C’est ce type de remontée mécanique qui permet de descendre la mythique piste de la coupe du monde UCI de VTT DH. Officiellement elle est fermée la plupart du temps, mais elle est tout de même accessible aux risques et périls des riders. C’est le cas de le dire, puisque cette piste noire est à la hauteur de sa réputation, technique du début à la fin et non adaptée aux débutants. Pour ceux-ci, il existe aussi une piste bleue bien tracée avec quelques sauts pour s’amuser quel que soit le niveau.

Si vous êtes davantage intéressés par de l’enduro ou le VTT XC, plusieurs parcours existent dans la région mais le site du Pic du Jer n’est pas adapté pour cela.

 

Randonnée au Pic du jer

Pendant qu’Alex roulait sur la piste DH de coupe du monde, Emie et Légo ont entrepris l’ascension du Pic du Jer à pied. Ce n’est pas une randonnée difficile, on peut d’ailleurs se procurer les indications à suivre à la caisse du Pic du Jer. Cependant le dénivelé est assez important, plus de 300m à monter en 1h30. Le chemin mène à l’arrivée du funiculaire, d’où on a déjà une très belle vue. Mais c’est en montant encore jusqu’en haut du Pic que l’on a la plus belle expérience : Une magnifique vue à 360° sur les Pyrénées et le Pic du Midi, un calme impressionnant qui nous donne envie de se recueillir au sommet de ce lieu de Pelerinnage. Grosse chance pour nous, en ce mois de septembre le temps était magnifique et la chaleur au rendez vous !

Lourdes et le Pic du Jer ont été une très bonne étape pour chacun de nous car nous avons pu prendre de la hauteur pour encore une fois pratiquer nos sports favoris dans un environnement incroyable.

 

Andorre

Commencal étant notre sponsor principal, et ayant entendu parler de la beauté des paysages de cette principauté, nous étions impatients de découvrir l’Andorre.

Après avoir traversé tout le sud de la région Midi-Pyrénées, nous avons gravi un col dans de magnifiques paysages avant de tomber sur la première ville d’Andorre après la frontière. Malgré l’incroyable beauté des montagnes qui l’entourent, Pas de la Casa nous a frappé par ses grands immeubles et centres commerciaux de toutes les couleurs qui dénaturent totalement le paysage.
Cette déception ne nous est pas passée ensuite puisque toutes les villes qui suivent ne sont pas plus attrayantes : Remontées mécaniques, grands centres commerciaux et rues saturées sillonnent les vallées. On a l’impression que l’Homme a largement gâché cet incroyable environnement montagneux. Mais c’était sans compter sur la suite de notre séjour.

Pour commencer, nous avons souhaité rendre visite à notre partenaire Commencal, basé à La Massana, au pied du bike park de Vallnord. Ils nous ont reçu chaleureusement et nous ont fait faire le tour de leurs locaux et de leur showroom. Nous avons pu voir les vélos des champions de ces vingt dernières années, et l’ambiance de travail faisait penser à une startup.

 

Par la suite, nous sommes montés tout en haut de la montagne surplombant la Massana, et nous avons dormi en face de la partie supérieure du bike park (Pal Arinsal), en haut d’un col, devant une vue incroyable à près de 3000m d’altitude. Nous avons eu droit à un réveil magique le lendemain matin.

 

Vallnord Bike park

Nous nous sommes garés ensuite sur le parking de la station supérieure. Plusieurs remontées mécaniques desservent le bike park, ce qui permet de rouler sur de nombreuses pistes différentes.

La piste de coupe du monde était aussi technique que toutes celles que nous avions pu voir pendant le voyage. Un vrai plaisir pour Alex comme à chaque fois qu’il arpente ce type de terrain, d’autant qu’il a pu rouler avec les riders de notre partenaire Commencal, aussi doués qu’accueillants. Malheureusement, c’est sur cette piste que son pédalier a cassé en milieu de journée, et il a dû terminer avec le VTT d’enduro. Cette seule casse du voyage a été un moindre mal puisque le pédalier était sous garantie, mais Alex s’est promis de revenir rouler à Vallnord, car une journée ne suffit pas pour profiter au maximum des nombreuses pistes, très variées et bien shapées.

Emie, a quand à elle, pu tester un des itinéraires de Cross country accessible depuis le parking (XC2). Impossible d’aller avec le chien car en réalité ce parcours monte par une piste de ski avant de redescendre sur la piste bleue de vélo de descente. Nous avons aussi pu randonner, avec Légo cette fois, depuis le même endroit en suivant le balisage et grâce à la carte disponible à l’accueil du mountain park.

 

Les Pyrénées Orientales

Les Angles

Suite à notre séjour en Andorre, nous sommes repartis par la même route pour en sortir, avant de nous rendre à l’étape suivante située plus à l’est : Les Angles dans le département des Pyrénées orientales.

Cette station de ski a un charme sympathique qui nous a fait penser à notre Jura natal : des moyennes montagnes et un lac. La différence, c’est qu’au lieu d’avoir les Alpes et le Mont Blanc comme vue lointaine  comme lorsque l’on monte sur les Monts Jura, Les Angles offre une vue sur les nombreux proches sommets pyrénéens qui l’entourent, que ce soit en bas ou en haut de la station.

Le bike park est composé de 6 pistes de DH et 2 d’enduro, de quoi se faire plaisir une journée ou un weekend. Nouveauté en cette fin de saison, 3 pistes viennent d’être shappées, dont une double noire avec des sauts impressionnants qu’Alex n’a pas pu apprécier à sa juste valeur : le pédalier de son vélo de descente étant cassé, il a dû rouler en enduro sur les pistes des Angles. Mais nous reviendrons car en plus de nous avoir plu de par son environnement, la station est un excellent terrain de jeu pour les riders de tous niveaux.

 

Pour les randonnées, le télécabine permet de monter jusqu’à des départs de balades balisées par des panneaux jaunes. Elles mènent à des points de vue magnifiques sur la chaîne des Pyrénées. Nous en avons bien profité puisque nous sommes montés au Roc d’Aude, tout en haut du domaine skiable. Il est également possible de profiter du parc aventure ou de promenades autour du lac artificiel de Matemale, ou de visiter le parc animalier des Angles (nous avons eu la chance d’entendre le brame des cerfs de ce parc en ce mois de septembre, lors d’une nuit dans notre fourgon au bord du lac).

La vue au sommet du Roc d’Aude

Sources chaudes et Gorges de Carança

Nous avions prévu de passer au Roc d’Azur à Fréjus la semaine suivante. Nous avions donc du temps pour faire la route, et nous avons voulu découvrir un peu plus la région que nous traversions.

En regardant sur internet, nous avons eu connaissance de l’existence de sources chaudes sur la route, près de Fontpédrouse, à Prats-Balaguer. Il existe un établissement payant qui propose des bassins et des piscines, mais ce que nous voulions, c’est nous baigner dans la partie sauvage. En montant vers le village, dans un virage ou il est quasiment impossible de se garer tant il y a toujours du monde, un petit chemin descend vers une rivière. Malgré ce que nous pensions, il ne faut pas la suivre mais prendre à gauche une fois en bas, pour arriver à la source chaude. Nous sommes passés entre plusieurs tentes car apparemment ce lieu est « squatté » une bonne partie de l’année. Cependant nous avons remarqué que les usagers et campeurs respectent ce lieu et ne laissent pas de déchets. L’ambiance est sympathique mais en été il doit y avoir énormément de monde pour le peu de place.

Quand on arrive à la source, on sent tout de suite l’odeur du souffre. En contrebas plusieurs bassins ont été aménagés avec des pierres, et l’eau est de moins en moins chaude au fur et à mesure que l’on descend. Même si nous avons eu la pluie, nous étions très bien dans notre bassin chaud. Nous avions l’impression d’être dans un jacuzzi mais en pleine nature. Ce fut une très bonne idée d’arrêt.

Par la suite, nous avons souhaité nous arrêter aux Gorges de Carança toutes proches, afin de randonner. La seule façon de se garer là bas est de payer le parking, et comme le prix était de 5€ pour la journée et 9€ les 24h pour les camping cars, nous avons décidé de dormir sur place. Des emplacements sont prévus exprès en pleine nature et tous les services camping car sont inclus, sauf l’électricité.

Deux itinéraires sont possibles pour découvrir les gorges : avec ou sans corniche (chemin contre la paroi rocheuse avec des mains-courantes sécurisées).
Pour commencer, il faut prendre sous le porche, puis au bout d’un moment choisir entre aller tout droit (pour les personnes qui ont le vertige) ou prendre le pont à droite pour passer par la corniche. Nous avons fait l’un à l’aller et l’autre au retour, et nous avons trouvé que la vue et le chemin étaient vraiment sympa dans les deux cas. Au bout de une heure de marche, les deux chemins se rejoignent en un seul (peu balisé) près de la rivière. il mène à de nombreuses passerelles, et malheureusement nous n’avons pas pu aller très loin ensuite car il y avait souvent des échelles pour monter jusqu’aux aux passerelles, impossible donc d’y accéder avec le chien.

Quoi qu’il en soit la randonnée aux gorges de Carança est exceptionnelle et le paysage somptueux, mais peu accessible aux enfants ou personnes sujettes au vertige, surtout si l’on souhaite faire plus long que la première boucle.

 

Nous nous en doutions, mais les Pyrénées ont été une étape particulièrement agréable pour nous, fans de montagne, de VTT et de randonnée. Nous avons bien l’intention d’y retourner, pour prendre davantage le temps de profiter des bike parks, et découvrir les nombreux autres sommets ainsi que la partie espagnole.

 

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply